Accueil / A la Une / Pari gagné pour Abdelkader Bouazara

Pari gagné pour Abdelkader Bouazara

La soirée  d’ouverture du  11ème festival culturel international de la musique symphonique  à l’opéra d’Alger , dirigé par le jeune maestro lotfi Saidi était somptueuse.

Le commissaire du festival a désormais son bâton de maréchal, pour lui, le choix de la jeunesse comme Wième Benamara chef de Chœur et le jeune Ténor Imad Eddine Eddouch a été payant.

A l’opéra d’Alger le public algérois a eu le privilège d’assister à la première soirée du 11 ème  festival de la musique symphonique. Une soirée somptueuse rehaussée avec la participation de la cantatrice  Cubano-Suisse Mezzo-soprano Ana Hâsler. Elle a interprété en ouverture un morceau de F.V. SUPPE Cavelerie et notamment plusieurs morceaux de G. Bizet.  Eblouissante par la voix et la robe étincelant richement brodée quelle arborait, cette dernière dans un hymne à l’amour a conquis le public par sa voix puissante, cristaline et douce à la fois. D ’autres pièces musicales ont été également  interprétées. Celle de G. Verdi, elle le sera en duo avec le jeune tenor Imad Eddine Eddouh élégant dans un costume dégenté, cétait un régal. 

 En seconde partie de la soirée, l’orchestre symphonique était accompagné par la chorale Ranim dirigée par la jeune chef de Chœur Wieme Benamara.

Cette dernière c’est distinguée par la composante de sa chorale ou se mêlaient des voix infantiles, des « petiots » à la flute qui ont joué des intermèdes. Son répertoire varié et cette polyphonie des voix des plus mature aux jeunes enfants a ravie le public qui découvre de nouveaux talents.

Mais la cerise sur le gâteau, sera  un achouaq du répertoire du patrimoine amazigh  « alkheir inou » sublimé par la voix d’Ana Häsler sur un air d’opéra aura enflammé le public. Un cadeau immense !

AEK Bouazara  a encore et encore démontré que le potentiel du vivier culturel des jeunes existent il faut seulement le prendre en charge, l’orienter lui tendre la main. C’est chose faite notamment avec le rappel à la musique de Imad Eddine Eddouch,  ce jeune ténor qui a rejoint le corps des pompiers faute de débouchés.

Léa Tamani

 

 

 

About Alifa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *